Maewell/ avril 20, 2019/ Livres, Médiumnité, Spiritualité/ 0 comments

Les lois morales, selon Le livre des esprits d’Allan Kardec

Si il y a bien un livre qui m’a inspiré, c’est celui là! La première édition date de 1857, c’est vous dire si cet ouvrage est intemporel…

Je voulais vous le faire découvrir en vous partageant les lois morales décrites dans ce livre. Histoire, bien évidemment de ne pas tout vous spoiler, je ne partage qu’une petite partie de ces lois. Elles sont bien mieux décrites dans cette édition.

Le manuscrit est écrit sous forme « d’interview » avec des questions posées par Allan Kardec et des réponses rendues par les différents Esprits supérieurs qu’il a pu contacter.

Je précise également que, dans le livre, il y a beaucoup de référence à Dieu. Pour ceux qui sont, comme moi, pas très fan de religions, je précise que Dieu dans le texte fait référence au Tout, à l’Univers, au « commencement de toutes choses »

Les propos en italique sont extraits du livre, et pas les miens. Voyons voir ça maintenant :

Le_Livre_des_Esprits_2-485x740

La loi divine ou naturelle

Que doit-on entendre par la loi naturelle?

« La loi naturelle est la loi de Dieu; c’est la seule vraie pour le bonheur de l’homme; elle lui indique ce qu’il doit faire ou ne pas faire, et il n’est malheureux que parce qu’il s’en écarte. »

La loi d’adoration

En quoi consiste l’adoration?

« C’est l’élévation de la pensée vers Dieu. Par l’adoration, on rapproche son âme de lui. »

La loi du travail

La nécessité du travail est-elle une loi de la nature?

« Le travail est une loi de nature, par cela même qu’il est une nécessité, et la civilisation oblige l’homme à plus de travail, parce qu’elle augmente ses besoins et ses jouissances. »

Ne doit-on entendre par le travail que les occupations matérielles?

« Non; l’Esprit travaille comme le corps. Toute occupation utile est un travail. »

La loi de reproduction

La reproduction des êtres vivants est-elle une loi de nature?

« Cela est évident; sans la reproduction, le monde corporel périrait. »

La loi de conservation

L’instinct de conservation est-il une loi de nature?

« Sans doute; il est donné à tous les êtres vivants, quel que soit le degré de leur intelligence; chez les uns, il est purement machinal, et chez les autres il est raisonné. »

La loi de destruction

La destruction est-elle une loi de nature?

« Il faut que tout se détruise pour renaître et se régénérer; car ce que vous appelez destruction n’est qu’une transformation qui a pour but le renouvellement et l’amélioration des êtres vivants. »

La loi de société

La vie sociale est-elle dans la nature?

« Certainement; Dieu a fait l’homme pour vivre en société. Dieu n’a pas donné inutilement à l’homme la parole et toutes les autres facultés nécessaires à la vie de relation. »

La loi du progrès

L’état de nature et la loi naturelle sont-ils la même chose?

« Non, l’état de nature est l’état primitif. La civilisation est incompatible avec l’état de nature, tandis que la loi naturelle contribue au progrès de l’humanité. »

La loi d’égalité

Tous les hommes sont-ils égaux devant Dieu?

« Oui, tous tendent au même but, et Dieu a fait ses lois pour tout le monde. Vous dites souvent ; Le soleil luit pour tous, et vous dites là une vérité plus grande et plus générale que vous ne pensez. »

La loi de liberté

Est-il des positions dans le monde où l’homme puisse se flatter de jouir d’une liberté absolue?

« Non, parce que tous vous avez besoin les uns des autres, les petits comme les grands. »

La loi de justice, d’amour et de charité

Le sentiment de la justice est-il dans la nature, ou le résultat d’idées acquises?

« Il est tellement dans la nature que vous vous révoltez à la pensée d’une injustice. Le progrès moral développe sans doute ce sentiment, mais il ne le donne pas : Dieu l’a mis dans le cœur de l’homme; voilà pourquoi vous trouvez souvent chez des hommes simple et primitifs des notions plus exactes de la justice que chez ceux qui ont beaucoup de savoir. »

La perfection morale

Quelle est la plus méritoire de toutes les vertus?

« Toutes les vertus ont leur mérite, parce que toutes sont des signes de progrès dans la voie du bien. Il y a vertu toutes les fois qu’il y a résistance volontaire à l’entraînement des mauvais penchants; mais le sublime de la vertu consiste dans le sacrifice de l’intérêt personnel pour le bien de son prochain sans arrière-pensée; la plus méritoire est celle qui est fondée sur la charité la plus désintéressée. »

Voilà pour ces extraits, impressionnant, n’est-ce pas? Grâce à ce livre j’ai compris beaucoup de choses sur nos vies, nos chemins de vie, sur le monde matériel et subtil.

Je vous le conseille grandement si vous ne l’avez déjà pas lu! Je vous mets si dessous un lien pour pouvoir vous le procurer. Je précise que ce n’est pas un article sponsorisé, hein, je ne touche rien pour présenter ce livre! C’est juste du partage bienveillant car il peut vous être utile!

Par contre, si vous souhaitez le commander en cliquant sur ce lien, je touche une petite commission, toujours bon à prendre ?

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à donner votre avis sur le livre en commentaires!

A bientôt

Maewell

Crédits photos : Google images
Source : Le livre des esprits, Allan Kardec
Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*